J’espère que tu es en forme malgré la morosité automnale et les restrictions imposées par le gouvernement. Si ce n’est pas le cas, pas de panique, je te donne ici 5 clés pour garder le moral et ne pas fléchir dans cet environnement anxiogène. 

Astuce 1 pour garder le moral : S’exposer à la lumière du jour

Aujourd’hui plus que jamais, nous vivons déconnectés des variations de la lumière du jour.

Cette lumière est pourtant essentielle pour réguler notre horloge biologique qui nous permet de bien dormir, d’être de bonne humeur, d’avoir une fréquence cardiaque et une tension artérielle normales, d’être performant intellectuellement et de prendre de meilleures décisions.

Même si elle est un peu moindre quand il fait gris, elle n’est pas pour autant absente. L’idée est donc de passer au moins trente minutes par jour en plein air et de préférence le matin, car  la lumière est plus riche en énergie.

Astuce 2 pour garder le moral : Avoir une alimentation adaptée 

 

L’alimentation joue aussi un rôle sur la prévention de la dépression.

Ici, je t’invite à te tourner vers 4 sources d’aliments. En premier, les omégas 3 sont qui sont nécessaires au bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux. Tu peux en trouver par exemple dans l’huile de colza ou de noix, le soja, les graines de lin fraichement moulues et les graines de chia.

La deuxième source est la vitamine D qui permet de lutter contre l’apparition de troubles dépressifs et que tu peux consommer sous forme de compléments alimentaires, tout comme la B12 qui protège les cellules nerveuses et que l’on trouve de moins en moins dans nos sols.

Le manque de fer limiterait également la production de sérotonine (l’hormone du bonheur) donc il est important d’en consommer régulièrement via des aliments comme les légumineuses (les lentilles, le soja, les haricots rouges ou blancs), la spiruline, mais aussi, pour les plus gourmands, via le chocolat noir et les pistaches.

Astuce 3 pour garder le moral : Prendre soin de son moi intérieur

Si les loisirs extérieurs comme les restaurants, les voyages sont une manière d’évacuer le stress, il est aussi possible de revenir aux fondamentaux en trouvant un ancrage dans le présent.

Écoute-toi et demande-toi ce qui te détendrait. Tu peux par exemple mettre de la musique, chanter ou danser, méditer, cuisiner, coudre. Explore tes passions, remplis ta vie de plaisirs simples et puise l’énergie positive à l’intérieur de toi.

Tu peux organiser ta routine bien-être en prévoyant un soin hebdomadaire le samedi, en préparant ton repas préféré le dimanche… en instaurant un mercredi-apéro ou un « apérier » comme je le fais avec ma sœur… Tu verras, tu ressentiras une émotion agréable rien qu’en imaginant ce moment à venir !

Bien sûr, évite les musiques tristes et les films qui parlent de mort, d’échecs ou de catastrophes qui pourraient parasiter ton humeur. Pour la même raison, je te conseille d’éviter le journal télévisé, car il est inutile de laisser plus de place à la morosité ambiante qu’elle n’en a déjà. N’aie crainte, avec le monde numérique d’aujourd’hui, ta famille, tes amis ou tes collègues connectés, tu ne seras jamais ignare d’une information importante.

Astuce 4 pour garder le moral : Se fixer des objectifs

 

Se focaliser sur ce qu’on peut faire, c’est lutter contre le sentiment d’être impuissant face à la situation. C’est se concentrer sur ce qu’on peut accomplir plutôt que sur ce dont on est privé. Si tu n’as pas prévu de manifester, tu peux bricoler, ranger, peindre, suivre des cours en ligne …Il y a beaucoup de choses que l’on peut faire pour s’occuper. D’ailleurs, si tu avais des objectifs au premier confinement que tu n’as pas eu le temps d’accomplir, c’est le moment de s’y remettre.

L’important est de retrouver une activité qui mobilise ton attention et qui soit en même temps apaisante et source de plaisir.  

Astuce 5 pour garder le moral : Positiver

 

Plutôt que de pester contre la situation, de t’enfermer dans une bulle de pensées négatives, de t’inquiéter pour tes proches, je te suggère d’essayer de voir ce que la vie t’apporte de joyeux.

C’est d’ailleurs en se préservant des pensées négatives que l’on augmente notre immunité puisque l’angoisse et la peur chronique augmentent le cortisol qui diminue nos défenses immunitaires.

Veille à être reconnaissant(e) quotidiennement pour chaque instant, chaque joie, que tu auras la chance de vivre dans les prochains mois. Par exemple, le soir avant de t’endormir, tu peux te remémorer les bons moments vécus dans ta journée et remercier les personnes qui y ont contribué.

 Si tu n’as pas le moral au beau fixe ces derniers jours, j’espère vraiment que tu mettras en application ces quelques conseils. Si tu as besoin d’un coup de pouce, n’hésite pas à me contacter, je serai ravie de t’accompagner via du coaching à distance